Actualités

Événement



Au titre de l’année 2021, la région Souss-Massa a alloué un montant de 748 millions de dirhams pour mettre en œuvre les projets approuvés par le Conseil régional lors des deux dernières sessions (326 millions de dirhams, la session de…



Le bureau du conseil régional d’Oulmès a tenu une réunion le 15 avril 2021, sous la direction du président du conseil, et en présence des membres du bureau et des directeurs administratifs de la région, pour examiner les points à…

Situation Sociale

L’accès aux services sociaux
La source Service % Service % Service % Service %
Services de la commune pour l’année 2017 L’eau potable 85 Raccordement au réseau électrique 95 Assainissement liquide   Assainissement solide  
Recensement
2014
72,9 75 64 64,3
Le genre social
Concernant la question du genre, l’analyse des données disponibles et les observations recueillies sur le terrain, nous permettent de constater :

  • – Une baisse significative du phénomène de la polygamie au niveau de la commune ;
  • – La prise de décision est toujours entre les mains de l’homme, pour la plupart des familles. Il s’agit, en fait, d’un attachement aux coutumes et aux valeurs traditionnelles de la région ;
  • – La femme jouit d’une certaine ouverture dans la communauté. Elle est devenue capable d’influencer les organisations locales. En effet, elle participe activement à l’organisation des fêtes, et à des campagnes de solidarité locale. Sa présence aux moments de deuil ne peut être négligée. La femme concrétise fortement, ainsi, son appartenance ethnique ;
  • – La répartition des activités et des tâches, entre les hommes et les femmes, se fait en fonction des activités pratiquées au niveau de la famille, du nombre de ses membres et de son statut socio-économique. En général, l’homme se consacre aux activités agricoles et commerciales, tandis que la femme assume des tâches multiples et variées : elle apporte de l’eau et le bois de chauffage, surveille le troupeau dans les pâturages et exerce quelques activités artisanales dont les réalisations sont destinées à la consommation… Ces occupations se répercutent négativement, à la fois, sur la santé de la femme et sur l’éducation des enfants ;
  • – La plupart des femmes chefs de famille sont divorcées ou veuves ; elles sont libres de prendre des décisions, de gérer leurs biens et les ressources locales. Elles sont, d’ailleurs, respectées et appréciées par la population ;
  • – En plus de l’élevage, la recherche du bois, cette tâche épuisante, est l’une des activités omniprésente dans le quotidien de beaucoup de femmes, surtout dans les zones montagneuses, où le bois est utilisé aussi bien pour la cuisine que pour le chauffage ;
  • – L’indicateur de précarité, et le taux de pauvreté élevé, en plus des caractéristiques naturelles du territoire de la commune, majoritairement montagneux, nécessitent de nombreuses ressources pour subvenir aux besoins de la population (routes, éducation, santé, structure immobilière, investissements, emploi, animation culturelle, ouverture sur l’environnement régional et national, … etc.) et favoriser la sédentarité ;